La stratégie financière est la déclinaison d’un plan d’actions devant permettre à l’entreprise de trouver un équilibre financier et de lui assurer le financement nécessaire à la réalisation de ses objectifs.

Mettre en place une stratégie financière au lancement d’un projet ou dans le cadre d’un développement d’activité, peut paraitre complexe au regard de la multitude des priorités auxquelles font face les dirigeants d’entreprise. Or, c’est l’une des clés principales pour assurer la croissance d’une organisation puisqu’elle garantit les moyens nécessaires à son développement tout en limitant son exposition aux risques.

Construire une stratégie financière c’est donc s’assurer d’être pleinement en mesure de réaliser ses projets, de les faire vivre et de se prémunir de tous les risques éventuels.

L’ objet de cet article est de présenter les fondamentaux de la stratégie financière, sa finalité, les formes qu’elle peut revêtir et les sources de financements qu’elle peut mobiliser.

 

I – La stratégie financière au service de l’entreprise

Définir une stratégie financière consiste à établir un plan d’actions pour garantir le financement durable d’une activité ou d’un projet et assurer, à terme, son équilibre financier.

Elle permet notamment de :

  • Analyser la situation existante : en identifiant les ressources nécessaires à la création d’un projet (entreprise, nouvelle activité, etc.) ou en réalisant un état des lieux du financement de l’entreprise.
  • Se projeter dans le futur : en définissant, pour chaque étape du projet, le plan de financement adéquat pour assurer la pérennité de sa mise en œuvre.
  • Guider les décisions : en évaluant à l’avance le montant des financements à votre disposition et en analysant leurs consommations.
  • Anticiper les risques : connaitre le financement de vos actions en cours et à venir vous permettra de vous adapter plus rapidement, et donc plus efficacement, aux aléas que vous pourrez rencontrer.
  • Se lancer : en assurant le financement de la première phase d’un projet qui nécessite souvent une préparation coûteuse (étude, développement, test, etc.).

Elle doit ainsi parfaitement s’adapter à l’activité visée, à ses spécificités, et aux objectifs de l’entreprise afin de participer à la mise en œuvre d’une stratégie globale efficiente et créatrice de richesses.

 

II – Adapter sa stratégie financière

La mise en place d’une stratégie financière est un processus réfléchi et adapté au projet de l’entreprise. Les financements impliqués doivent dans l’idéal avoir une durée égale à la durabilité économique du projet ou de l’investissement. Une même source de financement peut d’ailleurs répondre à un besoin de trésorerie court terme, moyen terme ou long terme.

 

1 – A la recherche de financements ponctuels :

La stratégie financière permet d’identifier les financements nécessaires aux besoins et investissements ponctuels d’une entreprise.

Elle permet alors la réalisation d’investissements par la mobilisation des fonds propres, de subventions, d’avances remboursables, de prêts bancaires ou de solutions de financement (crédit-bail, leasing, etc.).

Elle peut aussi répondre à un besoin ponctuel de trésorerie, notamment la couverture du Besoin en Fonds de Roulement, via le découvert bancaire, l’affacturage, le crédit de trésorerie, le prêt inter-entreprise, ou par certaines aides de l’État et des régions…

La recherche de financement intervient aussi, souvent lors du lancement d’une nouvelle activité, même au sein d’une entreprise existante, pour couvrir les frais de développement et de démarrage.

Il est alors possible de recourir à des subventions, à des solutions de financement participatif (crowdfunding, crowdlending, royalty crowdfunding, etc.), à un prêt à taux 0 (Réseau Initiative, Réseau Entreprendre, etc.), au prêt bancaire, à une levée de fonds, voire aux Business Angels et au capital-risque pour des projets de plus grande envergure.

 

2 – A la consolidation ou à la valorisation d’une société :

La valorisation d’une société peut s’appuyer sur différentes stratégies, combinées ou pas : amélioration des processus, rationalisation des coûts, augmentation des capacités de production, exploitation de nouveaux marchés…

Une opération de consolidation – liée à des difficultés économiques ou en prévision d’une cession – nécessite quant à elle d’autres stratégies comme la restructuration de l’endettement court terme ou la consolidation des fonds propres.

Pour répondre à ces besoins, de nombreux financements extérieurs existent, sur des horizons court et moyen terme : crédit-bail (leasing), location financière, mobilisation de fonds propres, emprunt bancaire ou apport en fonds propres ou quasi-fonds propres (comptes courants d’associés, obligations convertibles, emprunts participatifs, etc.).

 

3 – A la croissance ou à la réorientation stratégique :

La mise en place d’une stratégie financière peut aussi répondre à une volonté de développement, de croissance ou de réorientation stratégique des activités. Le business model est alors « mis en danger » pour atteindre de nouveaux objectifs ; et de nouvelles sources de financements sont alors nécessaires.

Elles peuvent permettre la pérennisation d’un projet, le rachat d’autres structures ou la réalisation d’investissements divers. Pour cela, l’entreprise peut se tourner vers des solutions de financements de plus ou moins long terme comme la levée de fonds, l’ouverture de capital ou l’endettement long terme.

Certains organismes (BPI, Réseau Initiative, etc…) proposent une gamme de financements adaptés à tous types de projets. Un conseiller, dont le coût s’amortit à terme, peut également accompagner l’entreprise dans la mise en place de sa stratégie financière et dans sa recherche de financements afin d’en assurer la réussite.

Et enfin surtout, retenons qu’une stratégie financière n’a pas pour seul objectif la recherche de financements. Elle se base toujours sur l’analyse préalable de la situation financière actuelle et sa projection future. En mettant en avant les équilibres ou déséquilibres financiers (liés au cycle d’investissement, au cycle d’exploitation, etc.), elle offre au dirigeant une prise de décision éclairée. Son suivi, tout au long de la vie de l’entreprise, permet aussi d’en assurer la pérennité et la réussite.

 

III –  Mettre en place sa stratégie financière

La mise en œuvre d’une stratégie financière nécessite donc de suivre plusieurs étapes pour déterminer le scénario optimal.

En premier lieu, l’audit des finances de l’entreprise (bilan et compte de résultat) permet de déterminer les points forts et les axes d’amélioration.

Pour vous y aider : Programme formation du 18/11/2020 : Comprendre son Bilan & Compte de résultat

Ensuite, différentes hypothèses sont élaborées pour décliner la vision et les choix stratégiques retenus. Cela consiste concrètement, pour chacune d’elles, à analyser et projeter l’évolution d’un certain nombre de facteurs :

  • La masse salariale ;
  • Les investissements nécessaires ;
  • Les coûts de développement, de production et de commercialisation ;
  • Les moyens de financements et coûts associés ;
  • Le taux de marge ;
  • Les risques associés…

Une fois ces hypothèses établies et évaluées, le dirigeant dispose d’un comparatif gains/risques pour chacune d’elles et peut ainsi déterminer la stratégie optimale à mettre en place.

Ce cheminement complexe est néanmoins gage de sécurité et de réussite pour l’entreprise.

Vous avez besoin d’aide ? Contactez-nous !